1988 LES PREMIERES PASSES D’ARMES

Le 24 avril, Ben organise la première rencontre face aux Sharks de Lausanne. La première épopée restera le déplacement dans la capitale vaudoise dans deux bus généreusement prêtés par l’entreprise Bosi. Ils sont conduits d'une main douce et respectueuse des limitations par les deux soigneurs de choc, Eric Demierre et Joseph Gex. A noter que depuis cette date, les Rhinos, peu friands d’émotion forte avant une rencontre, se déplacent en car, Eric et Joseph se contentant de leur ambulance.

Chacun étant ainsi à sa place, les Rhinos ont, depuis lors et grâce à Eric, un service sanitaire envié par de nombreux clubs helvétiques.

Quant au match, les Montheysans s’inclineront par 24-6, face à une équipe ayant quelques mois d’avance dans sa préparation. Malgré ce score, les Rhinos ne décevront pas et sauveront l’honneur par Frank Stöcklin, auteur du premier touchdown de l’histoire du club. Stéphane Taramarcaz inaugurera pour sa part une longue suite de blessures de toutes sortes.

 

Les Rhinos prendront leur revanche face à une autre équipe lausannoise, les Alligators de Dorigny, formée d’universitaires de l’EPFL, avec à la clé un net succès par 44-6. Schweizer (3 fois), Benedetti (2), Bosi et J-R Gex marqueront pour leurs couleurs.

 

Quelques temps plus tard, 1ère rencontre à l’étranger, à Thonon plus précisément, où les attendent les Black Panthers. Le match reste serré pendant très longtemps et les Rhinos s’en sortent plutôt bien avec des touchdowns de Bosi (2) et Stöcklin . Les Français prennent pourtant le large en fin de rencontre et s’imposent sur le score de 37-20, l’équipe montheysanne s’étant liquéfiée après la sortie de Frank Müller (commotion).

Heureusement, Eric était là et les douaniers se demandent encore, à l’heure actuelle, à qui pouvait bien appartenir cette ambulance franchissant la frontière tous feux allumés et sirène hurlante.

 

Après la pause d’été, l’assiduité aux entraînements commence à faiblir fortement et le club connaît sa première crise, Luis étant bien prêt à poser les plaques. Pour faire revenir tout ce joli monde, il se dit qu’un match à Monthey serait la meilleure solution.

On trouve ainsi un nouveau job à Bernard Schopfer, qui s’était pourtant juré de ne jamais faire partie d’un nouveau comité : organisateur de match. Il se souvient alors d’un joueur zurichois rencontré dans un aéroport après un fameux 49ers - Dolphins disputé à Londres dans le cadre de l’American Bowl.

Cette escapade londonienne réunit pour 3 jours Roberto Costa, Roberto Valterio, Jacques Robert et Bernard Schopfer. Ou plutôt aurait du réunir. Bernard, parti avec un jour de retard, ne les retrouvera que le dernier jour sur les gradins de Wembley, Jacques et lui se donnant rendez-vous à Heathrow alors que l’avion atterrit à Gatwick (ou vice-versa). La vie sans portable était bien différente à cette époque.

Pour en revenir au joueur zurichois, cet ancien membre des Renegades était à l’époque en train de former une nouvelle équipe à Winterthur. Elle fera parfaitement l’affaire.

A grand renfort de publicité, les Rhinos attirent près de 250 spectateurs pour ce qui sera la première rencontre de football américain jamais jouée sur sol valaisan. Les Montheysans obtiennent une victoire probante sur le score de 18-6, sur des touchdowns de Benedetti, Taramarcaz et Prosperetti.

 

La saison est bouclée avec un dernier match retour face aux Blacks Panthers, qui s’imposent à nouveau dans les toutes dernières minutes par 18-14, après avoir été menés à deux reprises par le Valaisans, grâce à des réussites de Benedetti et Bosi.